Moment of Truth For Transparency and Democracy in Europe

European Federation of Journalists (EFJ) Media Release 13 November 2000


CAMPAIGNERS for open government today called on members of the European Parliament and leaders of the European Union not to betray the promises made three years ago in the Amsterdam Treaty to give citizens greater access to official information.

This week the European Parliament in Strasbourg will vote on plans to create new rules that could increase transparency surrounding the work of lawmakers in Europe.

"Members of the Parliament have the chance to speak for all citizens and not for narrow political interests," said Gustl Glattfelder, Chairman of the European Federation of Journalists. "The Amsterdam Treaty promises a fresh start for open government and the people's right to know - now is the moment of truth for transparency."

The EFJ today circulated a pamphlet of Essays for an Open Europe to all Members of the European Parliament arguing strongly for new rules on the right to know that will no longer make it necessary for citizens to fight for their rights through expensive and lengthy legal actions.

A range of different proposals for introducing new rules come before the Parliament in Strasbourg this week and the EFJ, along with other campaigning groups, is calling for Parliament to adopt plans that will guarantee the maximum amount of openness.

The Parliament debate comes amidst a row between member states over how much openness to grant in Europe. The Council of Ministers, pressed by NATO, wants to restrict access to official documents. The European Parliament and three governments - the Netherlands, Finland and Sweden - are opposing these moves and have issued a legal challenge against the Council.

"The Council of Ministers must respect the citizen's right to know in order to strengthen peoples' confidence in the European Union, " said Gustl Glattfelder. "These Essays present an unarguable case for greater democracy and openness for all."

The Essays, have been contributed by the Editor of Statewatch Tony Bunyan, the leading openness lawyer Deirdre Curtin and EFJ General Secretary Aidan White. Download:

"Essays for an Open Europe" (pdf)  "Essays for an Open Europe" (Word97)

Le moment de vérité pour la transparence et la démocratie en Europe

LES militants pour un gouvernement d'ouverture font appel aujourd'hui aux membres du Parlement européen et aux leaders de l'Union européenne de ne pas trahir les promesses faites il y a trois ans dans le Traité d'Amsterdam qui donnait aux citoyens un plus grand accès à l'information officielle.

Cette semaine, le Parlement européen de Strasbourg votera les projets de création de nouvelles règles qui pourraient accroître la transparence autour du travail de législateurs en Europe.

"Les membres du Parlement ont la chance de parler au nom de tous les citoyens et non pas pour leur propre intérêt politique," déclare Gustl Glattfelder, Président de la Fédération européenne des Journalistes. "Le Traité d'Amsterdam promet un nouveau départ à un gouvernement d'ouverture et au droit de savoir des citoyens - c'est le moment de vérité pour la transparence."

La FEJ distribue aujourd'hui un pamphlet appelé "Essai pour une Europe d'ouverture" à tous les membres du Parlement européen argumentant fortement pour de nouvelles règles sur le droit de savoir qui permettra aux citoyens de ne plus devoir se battre pour leurs droits au moyen d'actions légales, longues et chères.

Une série de propositions différentes pour introduire de nouvelles règles sont déjà survenues avant la session parlementaire à Strasbourg cette semaine, et la FEJ, avec d'autres groupes militants, interpelle le Parlement pour qu'il adopte des projets qui garantiront au maximum l'ouverture.

Le débat du Parlement arrive au milieu d'une querelle entre Etats membres sur combien d'ouverture garantir en Europe. Le Conseil des ministres, mis sous pression par l'OTAN, désire restreindre l'accès aux documents officiels. Mais le Parlement européen et trois gouvernements - les Pays-Bas, la Finlande et la Suède - s'opposent à ces mouvements et ont lancé un défi légal au Conseil.

"Le Conseil des ministres doit respecter le droit du citoyen de savoir de manière à renforcer la confiance du peuple en l'Union européenne," dit Gustl Glattfelder. "Ces essais présentent un cas incontestable pour une plus grande démocratie et ouverture pour tous."

Des copies de ces essais (en anglais uniquement), comprenant des contributions du rédacteur de Statewatch, Tony Bunyan, l'avocate spécialiste en ouverture, Deirdre Curtin, et le Secrétaire général de la FEJ, Aidan White: sont disponibles à la FEJ: rue Royale 266, B-1210 Brussels, Belgium. E-mail: efj@ifj.org

Download:

"Essays for an Open Europe" (pdf)  "Essays for an Open Europe" (Word97)

 

Spotted an error? If you've spotted a problem with this page, just click once to let us know.

Report error