Letter from Mr Prodi to Madame Nicole FONTAINE, President of the European Parliament, dated 3 March 2000 (Statewatch translation, original in French below)

"Kind and Illustrious President,

The readers of Wall Street may have been surprised - as I was - to read in their Journal of 24 February, an article entitled "The EU's Transparent Bid for Opacity". It is published under the signature of "M. Jacob Soderman, Ombudsman of the European Union".

The article described the Commission's proposals dealing with access to documents in a way which I consider polemic and extreme. Furthermore, it is so ill-informed that I felt it necessary to restore some objectivity by publishing a reply, at the risk of addressing a controversy between an institution of the Union, and an official who was appointed by a different institution, in a public arena.

I fully understand that the Ombudsman carries out his duties in total independence. I equally understand that he is concerned with the question of rules on access to documents, about which the Parliament and Council will have the opportunity to legislate following the Commission's proposal. On this account, it goes without saying that his comments were and will remain welcome, in the context of loyal cooperation between institutions, which is our duty. On the other hand, it is unexpected, and in my view extremely detrimental to the normal functioning of the institutions, to receive these remarks through the press, in an emotional and seriously erroneous form.

With this letter I inform you, Madame President, as [you are] the authority who appoints the ombudsman, and the guarantor of his status, of the concern of the entire body of commissioners in regard to what it views as a questionable use of his functions.

This question could be usefully addressed on the occasion of the next Trialogue, and in this context I am sending a copy of the present letter to the Presidency of the Council.

Romano Prodi

President de la Commission Europeene

Bruxelles, le 3 mars 2000"

 

2.

Original in French:

"Gentile et Ilustre Presidente,

Les lecteurs de Wall Street ont peut-être été surpris - comme je l'ai été, de lire dans leur Journal du 24 février, un article intitulé "The EU's Transparent Bid for Opacity". Il est publié sous la signature de "M. Jacob Søderman, Médiateur de l'Union européenne".

L'article décrit d'une façon que je considère polémique et outrancière, les propositions de la Commission en matière d'accès aux documents. Il est au surplus si mal informé qu'il m'est apparu necéssaire de rétablir un peu d'objectivité par une publication en réponse, au risque de poursuivre sur la place publique une controverse entre une institution de l'Union, et une personnalité nommée par un autre institution.

Je comprends bien que le médiateur exerce ses fonctions en toute indépendance. Je comprends également qu'il soit intéressé à la question des règles d'accés aux documents, sur laquelle le Parlement et le Conseil auront l'occasion de légiférer à la suite de la proposition de la Commission. A ce titre, il va de soi que ses commentaires étaient et resteront les bienvenus, dans le cadre d'une coopération loyale entre institutions, qui est notre devoir. Il est par contre inattendu, et à mon sens fortement préjudiciable au fonctionnement normal des institutions, de recevoir ses appréciations par voie de presse sous une forme émotionnelle et gravement erronée.

Je vous transmets par la présente, Madame la Présidente, en tant qu'autorité nommant le médiateur et garante de son statut, la préoccupation de l'ensemble du collège des commissaires à l'égard de ce qui lui paraît être un usage discutable de ses fonctions.

Cette question pourrait utilement étre évoquée à l'occasion d'un prochain Trilogue, et dans ce contexte j'adresse copie de la présente à la présidence du Conseil.

Cc: Présidence du Conseil

M. Söderman, médiateur de l'Union européenne

Madame Nicole FONTAINE

Présidente du PARLEMENT EUROPEEN

Rue Wiertz

B - 1047 Bruxelles"