European Federation of Journalists



Communiqué de presse 13 novembre 2000

Le moment de vérité pour la transparence et la démocratie en Europe

LES militants pour un gouvernement d'ouverture font appel aujourd'hui aux membres du Parlement européen et aux leaders de l'Union européenne de ne pas trahir les promesses faites il y a trois ans dans le Traité d'Amsterdam qui donnait aux citoyens un plus grand accès à l'information officielle.

Cette semaine, le Parlement européen de Strasbourg votera les projets de création de nouvelles règles qui pourraient accroître la transparence autour du travail de législateurs en Europe.

"Les membres du Parlement ont la chance de parler au nom de tous les citoyens et non pas pour leur propre intérêt politique," déclare Gustl Glattfelder, Président de la Fédération européenne des Journalistes. "Le Traité d'Amsterdam promet un nouveau départ à un gouvernement d'ouverture et au droit de savoir des citoyens - c'est le moment de vérité pour la transparence."

La FEJ distribue aujourd'hui un pamphlet appelé "Essai pour une Europe d'ouverture" à tous les membres du Parlement européen argumentant fortement pour de nouvelles règles sur le droit de savoir qui permettra aux citoyens de ne plus devoir se battre pour leurs droits au moyen d'actions légales, longues et chères.

Une série de propositions différentes pour introduire de nouvelles règles sont déjà survenues avant la session parlementaire à Strasbourg cette semaine, et la FEJ, avec d'autres groupes militants, interpelle le Parlement pour qu'il adopte des projets qui garantiront au maximum l'ouverture.

Le débat du Parlement arrive au milieu d'une querelle entre Etats membres sur combien d'ouverture garantir en Europe. Le Conseil des ministres, mis sous pression par l'OTAN, désire restreindre l'accès aux documents officiels. Mais le Parlement européen et trois gouvernements - les Pays-Bas, la Finlande et la Suède - s'opposent à ces mouvements et ont lancé un défi légal au Conseil.

"Le Conseil des ministres doit respecter le droit du citoyen de savoir de manière à renforcer la confiance du peuple en l'Union européenne," dit Gustl Glattfelder. "Ces essais présentent un cas incontestable pour une plus grande démocratie et ouverture pour tous."

Des copies de ces essais (en anglais uniquement), comprenant des contributions du rédacteur de Statewatch, Tony Bunyan, l'avocate spécialiste en ouverture, Deirdre Curtin, et le Secrétaire général de la FEJ, Aidan White: sont disponibles à la FEJ: rue Royale 266, B-1210 Brussels, Belgium. E-mail: efj@ifj.org

Download:

"Essays for an Open Europe" (pdf)  "Essays for an Open Europe" (Word97)



Statewatch News online